Eglise Protestante Unie de France à Perpignan et dans les P.O

Accueil » Défap

Défap

3logo-defap Le Défap en vidéo : aller à la page vidéos du blog

Le Service protestant de mission (Défap) est le service de mission de trois Églises protestantes de France (association loi 1901).

Le DEFAP – Service protestant de mission est le service de mission de trois Églises protestantes: l’EPUdF, l’UEPAL, L’UNEPREF.

Le Défap accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire des paroisses de ses trois Églises.
En tant qu’« outil » missionnaire des Églises protestantes, le Défap s’engage au Nord comme au Sud, où un même désir est partagé : proclamer en paroles et en actes le salut offert en Jésus-Christ. Cet engagement passe par : le partage des ressources financières, l’échange des compétences, l’interpellation mutuelle entre Églises et la prière, le plaidoyer pour plus de justice et de démocratie, le respect de la Création.

Il se vit notamment dans le réseau des Églises qui composent la Communauté d’Églises en mission (Cevaa) mais aussi dans les relations avec des églises protestantes qui dépassent ce cadre.

Association loi 1901, le DEFAP est membre de la Fédération protestante de France.

 

Consultez la charte


 

Le Forum 2016 ?
C’était passionnant !

L’objectif était ambitieux : interroger et exprimer les fondements existentiels de la mission au sens de la « conscience d’agir pour un Autre et en son Nom ». Dans les faits, ce fut un temps d’échange, de partage et de réflexion à la fois collectif et individuel, grâce au travail en petits groupes. Tous les « forumistes » en sont sortis enchantés, regonflés à bloc pour aller parler de mission dans leurs paroisses.

Plus de cent cinquante participants au Forum se sont retrouvés à Sète, entre le 28 et le 30 octobre, pour parler de la mission. Le soleil était aussi de la partie, ce qui a été bien agréable pour les travaux en groupes, certains n’ont pas hésiter à s’assembler dans le jardin. On a même vu quelques courageux dîner dehors, le samedi soir !

La bannière du Défap, bien visible dans le jardin méditerranéen du Lazaret (Sète)

Plus sérieusement : cette édition 2016 a été une belle réussite.

Le vendredi soir a démarré sur les chapeaux de roues : orateur hors pair, le lieutenant de l’Armée du Salut Matthieu Bösiger n’a pas hésité à bousculer l’assemblée. « Sortez ! Osez ! Faites quelque chose ! Trompez-vous mais ne restez pas enfermés ! La mission, c’est dehors ! » Mêlant le rire et l’émotion, les traits d’humour et les moments intenses, il a raconté comment lui était venue la vocation et quelle était désormais sa mission. Son intervention a suscité de nombreuses questions et un certain enthousiasme pour la suite.

Cette suite a pris la forme, le samedi matin, d’une première table-ronde en séance plénière, avec une série de témoignages choisis : une soeur diaconesse, un couple de pasteurs de l’EPUdF de retour de Madagascar, où ils venaient de passr quatre ans, une pasteure originaire du Cameroun aujourd’hui en poste en banlieue parisienne et le jeune président de l’association Co-Exister. D’âges et de milieux variés, ces hommes et ces femmes ont trouvé les mots justes pour parler de leurs vocations, aussi diverses et plurielles que possible. Un bel exemple pour tous les participants, qui ont réagi par leurs questions mais aussi par leurs propres témoignages.

Il y a eu ensuite une série de travaux en petits groupes de sept à huit personnes, d’abord à propos des témoignages entendus, pour mettre en commun les échos que cela avait pu provoquer dans la vie personnelle et communautaire des uns et des autres.

Le second temps d’atelier a suivi la conférence du pasteur Evert van de Poll sur la Bible. A partir de versets bibliques, il s’est agi d’aborder des thèmes aussi divers que « Le libéralisme économique est-il une malédiction » ou « Comment la femme fait-elle l’avenir de l’homme ? ». Intitulé « lectio humana, textes à discuter » un livret remis à chaque participant reprenait l’ensemble des textes servant de support à ces thèmes de société. Après avoir partagé la lecture des textes, chacun pouvait réagir avec ce qu’il est, exprimer ce qui le touchait, ou le choquait, en acceptant d’écouter aussi les autres.

Après le dîner, le spectacle « Familles, je vous M », une pièce de théâtre écrite, mise en scène et interprétée par Laurence Tartar-Fouchier a mis en joie toute l’assistance.

Le dimanche, avant le culte, une « lectio divina » a permis à chacun de se ressourcer dans la méditation. Et aussi de rédiger quelques textes : la louange et les autres textes lus pendant le culte étaient donc le fruit de la synthèse des groupes de travail. Une manière originale de célébrer la mission, et Celui qui nous y envoie.

Nous reviendrons certainement sur ce Forum 2016, notamment lorsque nous mettrons à la disposition de tous les différents matériels qui ont aidé les « forumistes » à travailler. En attendant l’organisation de « mini-forums régionaux »…

%d blogueurs aiment cette page :